Accueil Le Mag Placer son argent : tout ce que vous devez savoir
Modifié le 17 novembre 2023 5 min

Placer son argent : tout ce que vous devez savoir

Il existe une règle d’or bien connue en épargne : un argent qui dort sous un matelas ou sur un compte courant ne rapporte rien et, surtout, perd progressivement de sa valeur à cause de l’inflation. Ainsi, la solution est simple : votre argent doit toujours être placé. Voici un mode d’emploi pour bien vous y retrouver entre toutes les différentes solutions d’épargne. S’il est parfois tentant de dépenser tout son salaire, il est toujours utile de placer une partie de son argent pour épargner. Même si vous êtes salarié en CDI, vous pouvez en effet toujours faire face à un imprévu. La meilleure stratégie est de vous y prendre au plus tôt pour vous constituer un matelas de sécurité, et pourquoi pas pour financer plus tard un achat immobilier ou payer les études de vos enfants.

Épargner : les bonnes questions à se poser

Les produits de placement abondent : livrets d’épargne, placements boursiers, épargne salariale ou épargne retraite, assurance vie, immobilier, ou même vins… Retenez toutefois qu’aucun de ces produits ne peut réunir toutes les qualités recherchées, et qu’un placement ne peut pas bénéficier d’un rendement important sans être un minimum risqué. Il vous faudra ainsi toujours arbitrer entre risque et rémunération.

Voici les questions à vous poser pour fixer vos critères de choix :
– La disponibilité : Pouvez-vous retirer à tout moment l’argent placé? Y a-t-il des pénalités le cas échéant ?
– Le rendement : Combien votre placement va-t-il rapporter ? La rémunération provient, selon les cas, d’intérêts versés régulièrement ou de la plus-value lors de la vente du produit.
– Le risque : Quelle sécurité offre le placement ? Le rendement est-il garanti ? Quel est le risque de perte en capital ? Plus globalement, quelle est votre appétence pour le risque ?
– La simplicité : L’accès au placement est-il simple ? Vous faut-il des compétences particulières pour en comprendre les mécanismes ?

Vous devez ensuite établir clairement ce qui motive le placement. Les motivations peuvent être diverses :
– Placer de l’argent de côté pour vous constituer une réserve de précaution en cas d’imprévu ou de coup dur (problème de santé, perte d’emploi, dépense imprévue…) Dans ce cas, vous devez privilégier les critères de sécurité et de disponibilité par rapport à celui du rendement : le livret A constitue à ce titre une option de choix.
– Économiser en vue de la réalisation d’un projet que vous ne pouvez pas financer avec votre revenu courant (achat immobilier, travaux dans votre logement, voiture, vacances…). Pour un achat immobilier, le PEL est par exemple une excellente option.
– Épargner dans le but de constituer ou transmettre un capital ou préparer une rente future, pour votre retraite notamment. Le critère du rendement est ici important. Vous pouvez ainsi vous permettre une plus grande prise de risque en plaçant l’argent sur des actions à plus de 10 ans.

Une fois que vous aurez défini vos critères (sécurité, liquidité, rendement…) et votre besoin d’épargne (précaution, transmission, projet d’achat…), vous pourrez choisir le produit d’épargne le plus adapté.

Bien choisir où placer son argent

L’épargne de précaution : le placement numéro

Le livret A

Il s’agit du placement le plus populaire, aussi car il est le plus accessible : les mineurs et les associations à but non lucratif y ont accès. Historique distribué par les Caisses d’Épargne, aujourd’hui proposé par toutes les banques, il propose un placement sans risque, dont le capital est garanti et le taux de rémunération fixé par l’État. Votre argent reste entièrement disponible et les gains ne sont pas imposés. Son taux d’intérêt est de 2 % depuis le 1er août 2022, avec un plafond de 22 950 Euros.

Le livret bancaire

Les « super livrets » ne sont pas réglementés : leur taux d’intérêt n’est donc pas fixé par l’État mais par l’établissement bancaire . Votre argent reste disponible à tout moment comme pour un livret A, mais les dépôts ne sont pas plafonnés et les gains sont fiscalisés. Le taux est généralement bonifié sur les premiers mois de détention, ce qui rend le placement très intéressant si vous avez une somme importante à placer sur une période courte. Mais vous pouvez également décider de le conserver sur le long terme, notamment si le plafond de vos livrets A et LDDS a été atteint.

 

Investir dans l’immobilier

Le PEL pour sécuriser un taux d’emprunt préférentiel

Pour un futur achat immobilier, le PEL constitue une option intéressante. Le ticket d’entrée est de seulement 225 euros, et les versements minimum de 45 euros par mois. Vous pourrez ainsi accumuler lentement mais sûrement de l’argent pour financer un projet immobilier, sur une période allant de 4 à 15 ans. Le PEL est toutefois plafonné à 61.200 euros, et il est rémunéré au taux d’environ 1% brut. L’argent placé ne peut pas être retiré avant 4 ans, sous peine de fermeture du compte. Le PEL permet toutefois de bénéficier d’un avantage important : vous pouvez profiter d’un emprunt immobilier au taux préférentiel de 2,20%, pour un montant maximum de 92 000 euros. À vous de vérifier si ce taux est plus avantageux que celui de la banque qui vous prête.

La SCPI pour investir dans la pierre papier

L’investissement immobilier n’est pas réservé aux personnes à hauts revenus. Vous pouvez par exemple acheter des parts d’une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), même avec un budget limité. Ces structures vous permettent d’investir dans des parts d’un patrimoine immobilier, et pas directement dans un bien. Vous investissez ainsi dans la pierre en vous épargnant les contraintes de gestion d’un bien immobilier, notamment les coûts d’entretien ou la gestion locative. Vous touchez ensuite le montant du loyer qui correspond aux parts que vous avez achetées, et bénéficiez de la plus-value lors de la revente. L’investissement en SCPI ne peut s’envisager que sur le long terme.

L’assurance vie : placement incontournable

On entend fréquemment que l’assurance-vie est réservée aux personnes âgées. Il n’en est rien ! L’assurance-vie est aussi un placement très avantageux pour un jeune actif qui souhaiterait se constituer une épargne de long terme. Sa fiscalité est réduite à partir de 8 ans de détention : mieux vaut ainsi ouvrir le compte le plus tôt possible pour bénéficier plus tard de ses avantages. Pour rappel, l’assurance-vie propose à la fois des fonds euros sans risque (dont le capital est garanti) et des fonds en actions ou obligations qui sont plus risqués mais peuvent rapporter davantage.

Épargner pour préparer sa retraite avec un PER

Il n’est certes pas aisé de penser à sa retraite quand on a 25 ans. Toutefois, un peu d’anticipation paie sur le long terme ! Par exemple, un PER permet de faire fructifier des dividendes et ou des intérêts sur une période longue, tout en jouissant d’une fiscalité allégée sur les versements ou à la sortie. Dans tous les cas, il n’est jamais trop tard, même à 50 ans, pour ouvrir un PER et bénéficier de ses avantages.
L’épargne sur un PER est bloquée jusqu’à la retraite. Toutefois, une sortie anticipée est toujours possible dans certains cas précis, notamment l’acquisition d’une première résidence principale ou la fin de la période d’indemnisation en cas de chômage. Comme l’assurance vie, le PER propose des fonds en euros entièrement sécurisés ainsi que des supports en unités de compte permettant d’investir dans des actions, des obligations, des SCPI ou encore des trackers.
Les entreprises peuvent également proposer un PER à leurs employés , alimenté par de l’épargne salariale (participation, intéressement, versements volontaires) et par des éventuels abondements de l’entreprise, c’est-à-dire un versement complémentaire offert par l’employeur.

 

 

FAQ

Comment prendre des risques et obtenir de bons rendements ?

En Bourse, vous devez privilégier les investissements de long terme et diversifier autant que possible votre portefeuille. Un PEA est une bonne manière de débuter, qui offre de belles perspectives de rendement.
Le Crowdfunding propose des rendements potentiellement alléchants, mais il vous faudra alors absolument diversifier vos projets.
Le Livret Crypto et NFT sont des investissements extrêmement volatils, qui ne devraient pas représenter plus de 5% de vos revenus.

 

 

Que privilégier pour un investissement court terme ?

Si vous avez besoin de liquidités, vous devriez privilégier un placement de court terme (soit 24 mois maximum) où les risques sont plus limités qu’en Bourse, par exemple les livrets bancaires, qui permettent de garder son argent disponible à tout moment.

4%*
pendant 4 mois
puis 3% ensuite
+ 80*

Le livret d’épargne

Générer des intérêts tout en disposant de vos économies à tout moment en toute liberté et sécurité.

*Conditions de l’offre Découvrir le livret

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Vous souhaitez rester
proche de l'actualité de l'épargne ?

Recevoir nos articles *J'accepte que mon email soit utilisé pour recevoir des offres de DISTINGO Bank par email.